Vision et Créativité

« Quelle est la grande force de Piero Ambrogio Busnelli ? Il a les réflexes d’un pilote de formule 1 : il décide en une fraction de seconde. »
Ainsi répond Marco Zanuso au journaliste Giorgio Bocca pour décrire Piero Ambrogio Busnelli. Un homme au flair infaillible, capable de grandes intuitions. Derrière la merveilleuse histoire de B&B Italia, il y a Piero Ambrogio Busnelli et sa vision extraordinaire.

Vision & Creativity

Piero Ambrogio Busnelli

Aventure, défi et innovation. D’emblée Piero Ambrogio Busnelli expérimente de nouveaux matériaux. Il se concentre sur une alternative au caoutchouc mousse et sur les technologies les plus avancées. Ainsi parvient-il à mettre au point une idée qui révolutionnera le secteur de l’ameublement. Et cinq décennies plus tard, le processus industriel que Piero Ambrogio Busnelli imagine en 1966 est resté quasiment identique. À la question de Cesare Cassina « Mais quelle est cette idée ? » Piero Ambrogio Busnelli répond : « Mon idée est celle d’une structure en fer, et non plus en bois, placée à l’intérieur d’un moule. Ensuite, une fois refermé, le moule est rempli de polyuréthane froid. Et au bout de 30 minutes, ce processus permet d’obtenir un produit prêt à être traité ».

À ses débuts C&B, fondé avec Cassina, est capable de transformer une simple fabrique de meubles en quelque-chose de réellement spécial.

D’une part la tradition, la collaboration avec les meilleurs architectes italiens, les produits naturels et le savoir-faire artisanal ; et d’autre part l’innovation, la technologie et l’idée du processus industriel. Deux mondes qui se mêlent l’un à l’autre pour créer quelque-chose qui n’existe pas encore. Le design de la marque est confié à un autre numéro un : Bob Noorda.

Et le projet du nouveau siège est confié aux jeunes architectes Afra et Tobia Scarpa qui ont également signé le siège Benetton à Ponzano. À travers une étude méticuleuse des espaces et de l’organisation de la production, l’établissement de Novedrate reste aujourd’hui un parfait exemple de fonctionnalité. Piero Ambrogio Busnelli a réellement un sixième sens pour le talent. Et il en sera de même six ans plus tard avec Renzo Piano. Le nouveau siège, conçu en 1973, est un Beaubourg en miniature qui repose sur le même système technologique que celui qui sera adopté quelques années plus tard à paris. La technologie comme moyen d’invention de la forme. L’édifice de Renzo Piano à Novedrate est devenu le manifeste de l’idée d’entreprise que Piero Ambrogio Busnelli a d’emblée en tête. Une formule du contemporain : innovation dans les matériaux, recherche de solutions dans le développement, flexibilité fonctionnelle des systèmes de produit, durée formelle et résistance dans le temps.

Vision & Creativity

1968, Factory B&B Italia - Novedrate (Como)

1971-1973, Headquarters B&B Italia - Novedrate (Como)
1971-1973, Headquarters B&B Italia - Novedrate (Como)
1971-1973, Headquarters B&B Italia - Novedrate (Como)
1971-1973, Headquarters B&B Italia - Novedrate (Como)

De nouvelles possibilités créatrices s’ouvrent aux grands noms de l’univers Cassina : Gianfranco Frattini, Marco Zanuso, Vico Magistretti, Mario Bellini, Afra et Tobia Scarpa. Et ce sont ces deux derniers qui signent le premier projet intégralement pensé pour la sérialité industrielle : le canapé Coronado. Réalisé en plusieurs parties à assembler avec 2 vis seulement, il est idéal pour être expédié où que ce soit dans le monde. Avec Coronado, Piero Ambrogio Busnelli « met dans le mille ». C’est le projet symbole d’une nouvelle culture industrielle. C’est le premier meuble rembourré dont chaque structure métallique est noyée dans le polyuréthane.

Et en cinq ans, voient le jour quelques-unes des icônes du design italien.

Parallèlement, sont réalisées des campagnes publicitaires innovantes, confiées à Enrico Trabacchi, directeur artistique de créations devenues historiques. En 1969, c’est le tour de Up de Gaetano Pesce, icône incontestée du contemporain. Le fauteuil Up est une révolution, tant par l’utilisation de la technologie du polyuréthane que par la façon dont il est commercialisé. À l’achat, Up est fourni sous vide, il se présente comme un grand objet tout plat et coloré puis une fois débarrassé de son emballage, il reprend sa forme d’origine.

C’est Mario Bellini qui nous raconte comment la série Le Bambole a vu le jour, en 1972, quand Enrico Trabacchi fait appel à Oliviero Toscani. « Le Bambole sont des coussins articulés, à savoir qu’ils ne sont pas dessinés avec une structure appuie-tête, des accoudoirs, un dossier, etc., mais comme un objet d’une seule pièce. C’est une nouveauté absolue, pour la première fois un canapé voit le jour comme un coussin rembourré et rien d’autre. » Dessinée en 1972, la série Le Bambole reçoit la même année le Compas d’or, un des premiers Compas d’or décerné à un meuble. Le design italien devient un phénomène international. 1972 est l’année de « The New Domestic Landscape » au Moma de New York. C&B est présent avec deux installations, dont une de Gaetano Pesce.

Cinq ans plus tard, Piero Ambrogio Busnelli rachète tout le capital de Cassina et rebaptise l’entreprise : C&B devient B&B. « Je devais aller m’asseoir sur les bancs de l’université et mon père me dit alors : "Giorgio, j’ai besoin de toi dans l’entreprise." Et c’est ainsi qu’en 1973, j’intègre l’entreprise, j’y fais mes premiers pas au sein du Centre de recherche. C’est là que j’ai entamé mon parcours au sein de B&B Italia » raconte Giorgio Busnelli.

Avec la naissance de B&B Italia, voit le jour à Novedrate le Centre Recherches et Développement qui avait eu d’emblée pour C&B un rôle clé au niveau des échanges entre designers, entreprise, technologie et production.

Il est le fruit de l’expérience acquise tout au long de sept années extraordinaires et rapidement c’est en son sein qu’il est décidé de penser le marketing et la communication. Il est la mémoire historique, le lieu où sont conservés les idées et les prototypes, les expérimentations et les solutions technologiques. Rolando Gorla et Federico Busnelli sont à la tête de l’équipe qui opère en son sein Des hommes d’expérience qui depuis plus de 40 ans vivent en étroite relation avec les designers, attentifs aux avancées technologiques, aux lois du marché, aux mutations sociales et esthétiques. Sans compter, la nouvelle génération : Massimiliano Busnelli, le fils de Giorgio, et Ambrogio Spotti.

Vision & Creativity

CR&S, Centro Ricerche & Sviluppo - Piero Ambrogio Busnelli

En 1975, Maxalto voit le jour. La première collection de meubles en bois dessinée par Afra et Tobia Scarpa (Artona en 1975 suivie par New Armony en 1979) impose une nouvelle méthode, entre relecture de formes classiques et facture manuelle d’ébénisterie. A partir de 1993, le designer Antonio Citterio développe et coordonne les collections Maxalto en en affirmant le prestige et la cohérence dans le monde.

Les années 80 sont des années de mutations radicales. Un des produits les plus innovants et sensibles aux mutations des habitudes quotidiennes est Alanda de Paolo Piva. Paolo Piva est un des architectes qui œuvrent en très étroite collaboration avec le Centre de Recherche & Développement. 1984 est l’année du deuxième Compas d’or. Il est décerné à l’armoire Sisamo, signée par l’Agence Kairos, qui impose B&B Italia comme leader également dans l’innovation appliquée aux meubles de la zone nuit. « Harry est un canapé tout ce qu’il y a de plus normal, mais sur lequel je décide de placer un pied à hauteur de l’angle. 30 ans plus tard, ce geste n’a plus rien de foncièrement original parce que désormais un pied métallique à hauteur de l’angle d’un canapé est devenu une caractéristique naturelle qui va de soi. » Nous sommes au milieu des années 80. Antonio Citterio dessine une série de meubles qui remportent un grand succès. Ainsi en 1987 Sity voit le jour, qui transforme l’idée de canapé en un système d’assise polyvalent : relax et espace de conversation. Si les intérieurs de l'habitat deviennent plus complexes, les formes doivent trouver de nouveaux équilibres. « C’est ce que j’appelle la science de la compréhension des mouvements et des évolutions » indique Antonio Citterio. Nouveau Compas d’or. Le troisième. Le quatrième arrive en 1989, le premier à être décerné à une entreprise.

Un défi après l’autre. Sur les marchés internationaux également : Amérique, Brésil, Japon, Espagne. Et par seulement dans le secteur résidentiel, mais aussi dans le secteur hôtelier, dans celui des bureaux et des showrooms.

Le Centre de Recherche & Développement s’avère alors décisif dans un secteur qui ne nécessite pas seulement des produits mais aussi des solutions permettant de résoudre des problèmes complexes. B&B Italia devient une marque de référence internationale du design sur le créneau des grands contrats de fourniture. La première aventure dans ce domaine est celle de l’Hôtel Méridien au Koweït. Une première qui sera suivie de nombreuses autres. Le Puerta America à Madrid, l'Aman Canal Grande à Venise, le Mandarin Oriental de Barcelone et Milan, l'hôtel Gallia à Milan et le Bulgari de Londres et Milan. De grands hôtels dans le monde avec des espaces extérieurs de conversation, cadres idéals pour les collections d’extérieur, telles que celles de Patricia Urquiola, inaugurées en 2007 avec la série de fauteuils Canasta.

En 1992 Piero Busnelli a 65 ans. Il a déjà confié la plupart des responsabilités de l’entreprise à ses fils et aux nouveaux managers qui, depuis la fondation, sont passés de 3 à 23. Mais la vie et la capacité à en saisir les occasions dès qu’elles se présentent lui offrent une nouvelle opportunité. Et il n’hésite pas une seule seconde. « J’étais présent moi aussi à cette rencontre. Recevoir une telle proposition de Pierluigi Cerri... il n’en croyait pas ses oreilles. « Je suis à ta disposition. Tout le centre également. Quand dois-je venir? Je viens avec toute mon équipe ». Et ensuite, on crée la société à parts égales avec Costa et on met sur pied B&B Italia Marine. A partir de là, nous devenons les leaders mondiaux, nous réalisons 32 bateaux de croisière, des projets gérés directement à 100%, par mon père et mon frère Emanuele qui fait son arrivée à ce moment-là. L’aventure n’a pas été des plus simple » rappelle Giorgio Busnelli.

L‘aventure de B&B Italia Marine met en jeu toutes les expériences acquises des années durant : le Centre de recherche, le secteur des grands contrats et la qualité du travail des designers. Quand la nouvelle aventure démarre, Piero Busnelli décide de confier les postes clés à ses fils.

« C’est en 2000 que j’ai pensé que le moment était venu de donner un nouvel élan à la distribution en ouvrant des flag-ship stores »

Giorgio Busnelli n’a aucun doute : la vision internationale de son père doit être consolidée en renforçant l’identité de l’entreprise. C’est alors que sont inaugurés les magasins de Londres, Paris, Milan, New York, Pékin, Taipei, Munich et Tokyo.

B&B Italia comprend qu’il devient nécessaire d’être davantage reconnaissable. Ce sont les designers qui doivent interpréter l’âme de la marque et non pas la marque qui doit être envisagée comme un conteneur quelconque de créativité. Antonio Citterio me dit : « Giorgio, nous devrions trouver un espace dans lequel nous pourrions placer tous nos produits, pour voir comment ils cohabitent. C’est à ce moment que nous avons compris la difficulté qu’il y avait à mettre ensemble toute notre production. » Et c’est à partir de là que voit le jour un véritable Lifestyle de B&B Italia.

« Il me semble juste de dire que si vous êtes un designer qui travaille pour B&B Italia l’aspect de votre produit doit appartenir à la famille B&B Italia, mais qu’il doit en même temps porter votre signature et refléter tout le travail qu’il a fallu déployer pour parvenir à sa création. Un enfant a besoin d’un père et d’une mère. Ce n’est le designer à lui seul qui crée ces choses. » Ainsi s’exprime Jay Osgerby qui avec Edward Barber a signé quelques-unes des créations iconiques, entre autres la table Tobi-Ishi.

L’entreprise a également décidé ces dernières années de collaborer avec quelques grands noms de l’architecture internationale. De Zaha Hadid, qui en 2007 a signé le Moon System, à David Chipperfield auteur quant à lui de la collection Posa dédiée au marquis von Posa, héros du Don Carlos de Schiller. Aujourd’hui, vingt designers de renommée internationales collaborent avec B&B Italia, entre autres Naoto Fukasawa, Jasper Morrison, Jeffrey Bernett, Vincent Van Duysen et Doshi Levien.

« Le monde change grâce au design et le design poursuit ses évolutions en termes de forme, d’importance et de signification. Il est incroyable de constater que nombre des designers qui travaillent avec B&B Italia ne sont pas italiens. Dans un tel contexte, une entreprise ne peut se permettre de faire du sur-place, elle doit trouver de nouvelles façons de marquer sa présence et d’œuvrer dans ce nouvel univers. Ce qui implique des partenariats financiers et des collaborations. La vision du monde doit changer et évoluer. » C’est ce que dit Dejan Sudjic quand il raconte le « cas » B&B Italia.

B&B Italia. Poetry in the shape. When design meets industry.

« J’avais toujours cru de fabriquer des meubles dans la Brianza était une question de colle, de bois, de vernis et d’argent… à présent il me semble avoir compris qu’il s’agit de tout autre chose : avec des personnages qui font bouger les lignes, aguerris, à l’esprit vif, prêts à se lancer dans des aventures, à prendre des risques, des personnages somme toutes rares dans ce pays de bureaucrates et de clients. »

Giorgio Bocca
A l’issue d’une rencontre avec Piero Busnelli